Paresia

On ne peut voir qu'on ne voit pas ce qu'on ne voit pas..

Normand Baillargeon – Plaidoyer pour la culture générale 4 octobre 2012

.

Publicités
 

8 Responses to “Normand Baillargeon – Plaidoyer pour la culture générale”

  1. Méziguue Says:

    Merci pour cette trouvaille ! C’est un vrai bonheur de l’écouter !

    Le Snow auquel il fait référence est Charles Percy Snow dont Jean-Jacques Pauvert avait édité, dans sa célèbre collection « Liberté », son texte « les deux cultures ». On peut encore le trouver d’occasion.

    A propos des connaissances élémentaires de mathématiques auxquelles Baillargeon, attache, avec raison à mon avis, de l’importance, je signale un livre lu récemment : « La vie rêvée des maths » de David Berlinski, Poche Seuil. Ce livre à volonté pédagogique raconte l’histoire de ce qu’il appelle le Calculus ou la progressive mise en équation du monde, Intégrales, dérivées, Logarithmes, Limites trigonométrie, etc. Cette sorte d’histoire des mathématiques, bien que romancée, demande tout de même quelques efforts.

    Pour revenir aux propos de NB j’ai souri quant il a parlé de ces gens qui demandent « à quoi ça sert ? » (la culture générale). Combien de fois me l’a-t-on posée cette (stupide) question ! Il y en a d’ailleurs une autre tout aussi idiote (« Vous avez tout lu ? » En parlant des livres que quelqu’un possède dans sa bibliothèque) mais Umberto Eco y a déjà répondu.

    Il faudrait parler aussi de son intérêt pour Pelloutier et pour l’anarcho-syndicalisme mais je renvoie ici à son livre paru aux éditions Agone :

    http://atheles.org/agone/elements/lordremoinslepouvoirpoche/

    Sur le fond je me sens intellectuellement très proche de lui … sauf sur son optimisme … C’est ce qui a fait que je n’étais pas d’accord avec lui quand il a signé (tout comme Chomsky) une pétition aux côtés de négationnistes notoires … Mais d’avoir lu, sous sa plume (nous avons eu un échange de mails) ses raisons, m’a rendu moins intransigeant.

    • paresia Says:

      Merci pour ce commentaire enthousiaste. Quelle est la réponse de Eco à cette fameuse question ?

      • Méziguue Says:

        La réponse est dans «Comment voyager avec un saumon», Umberto Eco, Le livre de poche, pages 189-191 (Chapitre «Comment justifier une bibliothèque privée»)

        Dans ce livre (sous-titré «Nouveaux pastiches et postiches») UE répond à cette question (et aux autres posées dans le livre) par des boutades mais au-delà de ces dernières, il y a, bien entendu, les questions sous–jacentes à l’entretien de la vidéo ci-dessus dont l’une d’elles pourrait être : Que lire pour se constituer une «culture générale» ?

        Je rappelle au passage qu’UE est l’un des quarante intellectuels de renommés internationales qui avaient signé une pétition appelant à la vigilance contre l’extrême-droite (et donc la «nouvelle droite»).

        http://www.theyliewedie.org/ressources/biblio/fr/Umberto_Eco_-_La_pensee_est_une_vigilance_continuelle.html

        Sur sa connaissance réelle(*) du «fascisme éternel», son texte éponyme (In Cinq leçons de morale, le livre de poche, pages 45-71) est –ce malgré l’immense bibliographie sur ce sujet …- irremplaçable.

        (*) La différence entre NB et UE quant à leurs lucidités respectives face à ce qu’il faut bien appeler un retour, dans certains discours, des idéologèmes fascistes tient, à mon avis, de ce que le premier est un idéaliste et qu’il a une vision de ce phénomène idéologique qui semble uniquement d’ordre conceptuelle alors que le second en a une connaissance plus sémiotique.

      • paresia Says:

        … mais ce site me parait louche, il propose notamment des liens vers de nombreux sites conspirationnistes. Mézigue pourrais-tu confirmer l’exactitude de cette transcription ?

      • Méziguue Says:

        Plutôt que de « transcription », il vaudrait mieux parler de traduction. C’est, sur ce site, celle d’un auteur de celui-ci (d’ailleurs cette version est bien présentée ainsi : « Traduction française : SOTT ») à partir, semble-t-il du texte en américain ( in la New-York Review of Books). De plus l’auteur renvoie au texte paru au Livre de Poche ; ce qu’il ne ferait certainement pas si sa version différait délibérément trop de celle traduite directement de l’italien.

        J’ai comparé à plusieurs endroits, la traduction du site et celle du livre, elles me paraissent fort similaires. Le texte du Livre de Poche contient 18 pages (sur 26) en plus que ce texte de théorisation du fascisme.

        Ces pages sont consacrées à évoquer des souvenirs personnels d’EU, à donner des rappels historiques (la brutalité du fascisme quant il est au pouvoir) et enfin à expliquer (Notamment à propos du fait que le mot « fascisme » soit devenu une synecdoque) ce qui l’a amené à établir cette liste de caractéristiques de «l’Ur-Fascisme».

        J’insiste sur l’importance de ce texte car il me paraît être d’un niveau bien supérieur à tout ce qu’ont produit jusqu’à maintenant un certain nombre d’historiens du fascisme … et d’historiens et de journalistes du néofascisme… Je pense ici à l’équipe de ceux qui se sont auto-institués comme tels (Les gens du site http://tempspresents.wordpress.com/ )

        Pour le site où se trouve ce texte, oui les liens indiqués semblent montrer que les auteurs de celui-ci ne sont pas gens très sérieux … Ce que confirme la lecture de certains de leurs articles..

      • paresia Says:

        Oui la traduction paraissait sérieuse, mais la qualité du site m’en a fait douter.

        J’ai également trouvé ce texte très bien construit, et effectivement bien plus intéressant que la plupart de ce que j’ai pu lire sur le sujet ces dernières années. On imagine bien, en le lisant, l’effet bénéfique que cette lecture pourrait produire sur un esprit fasciné par telle ou telle forme de néo-fascisme. Mais je me demande dans quelle mesure cet aspect thérapeutique est effectivement efficace (je suis sans doute, comme N. Baillargeon, un peu trop optimiste).

      • Méziguue Says:

        Oui, ce doit être une certaine forme d’optimisme … Je pense, pour ma part, que le besoin de croyance est telle dans la race humaine que l’irrationalisme et l’incohérence (UE souligne aussi, dans la partie propre au Livre de Poche, cet aspect du fascisme au pouvoir ; par exemple le mariage impossible entre les courants futuristes et le traditionalisme évolien ) de certains vœux, ici politiques, ne sont pas des obstacles à ce que des gens y croient.

        Ce que ne semble pas comprendre les historiens du site cité ci-dessus est que quel que soit le niveau d’analyse – même si cette analyse est accompagnée, ou tout du moins sous-tendue, de fermes critiques morales – qu’ils font des différents courants du néofascisme, celle-ci ne change absolument rien aux convictions de ceux qui sont attirés par ce dernier. Tout au contraire, le fond paranoïaque de telles convictions politiques expliquant cela, ils s’en alimentent !

        C’est ce que ne comprend pas quelqu’un comme Jean-Yves Camus qui croit que sur cette question l’objectivité et la neutralité axiologique déclarées de l’universitaire suffisent et suffiront toujours à ne pas être soupçonné de complaisance coupable envers ces extrémistes

        http://tempspresents.wordpress.com/2009/12/16/jean-yves-camus-l%E2%80%99etude-de-l%E2%80%99extreme-droite/

        NB est excusable pour sa myopie politique car il voit les choses du continent américain, Les historiens de « Fragments des Temps Présents » beaucoup moins qui ne semblent voir la réalité politique qu’à travers le prisme de concepts plus ou moins figés et dans un pays où l’extrême-droite fait de bons scores et où certaines fractions de l’intelligentsia en arrivent à écrire des choses proprement aberrantes (Cf « l’Affaire Millet » …)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s