Paresia

On ne peut voir qu'on ne voit pas ce qu'on ne voit pas..

Gérald Bronner – Représentation du hasard, superstition et théorie du complot 13 mai 2012

Source : http://www.dailymotion.com/lazarusmirages

Note : Ce mystérieux « Lazarus » est l’auteur d’un blog hébergé par le journal Libération  et d’un autre hébergé par Owni.fr, il se présente comme proche du collectif Cortex et des zététiciens, dont le travail sans doute utile mais un peu borné mériterait davantage d’autocritique.

Publicités
 

5 Responses to “Gérald Bronner – Représentation du hasard, superstition et théorie du complot”

  1. Mézigue Says:

    J’avais, pour ma part, déjà visionné ces vidéos (1) et donc noté le nom de ce sociologue. C’est avec un très grand plaisir que je les ai revues. Elles devraient être diffusées dans les lycées …

    Sur la prudence qu’il faut avoir envers non pas la Zététique mais envers certains zététiciens, c’est l’évidence même quant on s’aperçoit de la fumisterie de certains d’entre eux.

    Je pense ici à quelqu’un comme le pseudo «historien» Paul-Eric Blanrue dont le moins que l’on puisse en dire est que ses rapports avec l’extrême-droite militante sont plus qu’ambigus.

    Mais sur la pratique qui consiste à mêler un semblant de rigueur intellectuelle avec des fondements idéologiques relevant de l’irrationnel le plus total, l’exemple vient, dans ces milieux, «d’en haut» puisque le «pape de la nouvelle-droite» lui-même, n’avait pas hésité, dans un des premiers numéros de sa revue prétendument «d’ouverture à gauche» à mettre sur un même plan une astronome et une astrologue… Ce, bien entendu, comme «preuve» de son «ouverture d’esprit»…

    A ce sujet, il est malheureux de constater que des gens comme Jean Bricmont – qui aurait mieux fait de rester dans son domaine de compétence – soient allés s’accoquiner (2) avec des individus de cet acabit et aient enfourché le cheval de l’antisionisme militant le plus obtus dont il est difficile de croire qu’il ne dissimule pas un retour de l’antisémitisme qui n’aurait plus honte de son odieuse stupidité.

    (1) Je me suis aperçu en les réécoutant qu’elles m’avaient laissé un souvenir très vif et très agréable. Ne serait-ce qu’à cause de la clarté et de la rigueur dont Gérald Bronner fait preuve dans ses explications. Ce qui ne peut qu’inciter à découvrit ses livres.

    (2) Il n’est pas très audacieux de supposer que le comportement du physicien belge s’explique peut-être en partie par les excès de l’antifascisme militant dont on sait qu’il attire des gens si manifestement incapables d’analyses nuancées

  2. paresia Says:

    En relisant la critique indiquée ci-dessus (et quelques autres textes de l’auteur) je l’ai trouvée mauvaise et peu objective. Je supprime donc le lien.

    Reste qu’au delà du rapport de certains zététiciens (marginaux) avec l’extrême-droite j’ai des reproches à faire à la plupart des zététiciens (que j’ai pu lire) à propos des limites intrinsèques à leur démarche scientifique, qu’ils me semblent souvent minorer (voire ignorer), ce qui les expose à certains dogmatismes. Je développerai plus tard si j’ai le temps.

  3. Mézigue Says:

    Il est peut-être dommage que vous ayez supprimé ce lien. Je l’avais, pour ma part, seulement survolé et le peu de ce que j’avais lu avait été suffisant pour que je sois tenté d’y revenir … pour en montrer les limites et l’aspect brouillon. J’aurais aimé, par exemple, savoir quelle est son avis sur le doux dingue Jean-Pierre Petit (1)

    Je ne crois pas que les contacts entre zététiciens et l’extrême-droite soient si «marginaux» que cela. Rappelons que le pseudo «historien» Paul-Eric Blanrue, a été le «président-fondateur » du Cercle Zététique et qu’il est à l’origine d’une lamentable pétition en défense d’un obscur nazillon négationniste (comme s’il n’y avait pas bien d’autres embastillés plus honorables à défendre …). D’autre part il n’y qu’à constater avec quel empressement ces milieux extrémistes se font le relais de son agitation médiatique pour comprendre quels intérêts politiques la zététique qu’il défend sert.

    Sur les limites de la zététique, je suis tout à fait d’accord avec vous. Bien qu’elle soit la bienvenue quant elle permet d’entretenir l’esprit critique face à la renaissance des fumisteries en tous genres ou autres «croyances» (au sens que donne à ce terme Gérald Bronner ci-dessus) parfois moins débiles, elle montre vite, sur le plan épistémologique, ses limites.
    Celles-ci sont celles que l’on peut dénoncer à raison chez certains rationalistes obtus.

    On est là évidemment assez loin d’un rationalisme philosophiquement fondé tel qu’on le trouve chez quelqu’un de l’ampleur intellectuelle d’un Jacques Bouveresse.

    (1) Il faut remarquer au passage qu’il faut être du niveau intellectuel du petit « journaliste » réactionnaire Jean Robin pour gober sans distinctions tous les délires de cet ex-chercheur (JR a produit plusieurs DVD d’entretiens avec JPP)

  4. Tshefu Emile Says:

    C’est un bonheur de visionner ces entretiens…Pour moi qui suis avocat et qui voit de quelle manière l’intime conviction se forme devant certaines cours d’assises, c’est édifiant…!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s