Paresia

On ne peut voir qu'on ne voit pas ce qu'on ne voit pas..

Luc Boltanski – Mettre en cause 14 janvier 2011

.

Entretien avec Luc Boltanski réalisé par Thomas Lacoste, toujours pour le projet « Frontières »

http://www.labandepassante.org/ulysse-clandestin.php

.

Voir également le film « Ulysse Clandestin » de Thomas Lacoste, ainsi que d’autres entretiens particulièrement intéressants (Pap Ndiaye, Tzvetan Todorov, Sophie Wahnich, Michel Agier, Marcel Detienne, Françoise Héritier, Emmanuel Terray et Eric Fassin).

http://www.labandepassante.org/index_lbp.php

http://www.dailymotion.com/user/labandepassante/1

.

Vous pouvez soutenir cette initiative originale (et généreuse) en achetant les films produits par La Bande Passante ici.

Publicités
 

One Response to “Luc Boltanski – Mettre en cause”

  1. Mézigue Says:

    Absolument magistral ! De son bouquin sur « Les Cadres » à celui sur « Le nouvel esprit du capitalisme », je savais à quel point Luc Boltanski mérite notre admiration pour sa faculté à expliquer clairement des phénomènes sociologiques et/ou politiques compliqués.

    Cette vidéo le confirme amplement.

    Il faut dire que le travail de Thomas Lacoste est très « professionnel ». Cela tranche sur tous ces interviewers crétins qui croient importants de montrer qu’ils sont intelligents et cultivés en posant des questions interminables… Le seul bémol à ce louange est que la sobriété aurait pu être encore plus nette en nous épargnant cet arrière-fond … de la bibliothèque du cinéaste … (que l’on peut également admirer dans la vidéo avec Noiriel)

    J’aime beaucoup la façon très nuancée qu’il a de critiquer Bourdieu (cela change de tous ses imbéciles qui, ne l’ayant jamais vraiment lu, prétendent que ses concepts de base seraient « dépassés » …).

    Ses remarques sur la normativité et sur le concept de réalité me semblent essentielles. J’ai trouvé fort amusante sa fausse naïveté concernant ce qui serait son incompréhension de l’opposition matérialisme/idéalisme.

    Ses citations de titres de livres sont toujours judicieuses et fort à-propos. Le bouquin Christofferson (Agone) est effectivement très intéressant et éclairant sur la dérive droitiste d’une partie de la gauche intellectuelle

    La critique qu’il fait du compte-rendu (il parle de « galimatias ») que Maurizio Lazzarato avait fait* de son livre me semble fondée. C’est tout le problème de la RILI et c’est peut-être ce qui a fait qu’elle ait disparue …

    *http://revuedeslivres.net/articles.php?idArt=271

    Sa remarque sur la gauche politique qui a le tort de ne s’intéresser qu’à des niveaux locaux régionaux ou globaux alors que les structures Etat-Nation perdurent (et peut-être même se renforcent) me semble très très importante.

    Bref, que du bon ! Ce qui n’a rien d’étonnant de la part de cet outsider.

    PS : J’aime sa façon de parler assez lentement dans un souci de trouver le mot juste ; ce qui permet à l’auditeur de se pénétrer de la profondeur de ses réflexions.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s