Paresia

On ne peut voir qu'on ne voit pas ce qu'on ne voit pas..

Gilles Deleuze à Vincennes (1975-1976) 20 octobre 2010

Fragments d’un cours vivant..

.

L’information, la redondance et le bruit.

« Le langage est une formalisation d’expressions particulières qui a pour fonction la transmission des ordres dans une société ».

Il donne le minimum d’information nécessaire à l’exécution des ordres.

« Le commandement est une forme de redondance ».

Silence et signifiance..

.

.

 

.

.

.

.

.

.

Quelques questions. Guattari sur Proust et la « déterritorialisation ».

Le visage et la redondance. Les « trous noirs ».

Délire pictural avec une étudiante, un grand moment surréaliste.

Protestation d’un trouble-fête exalté. « Il n’y a pas d’idéologie ».

Le visage et le pouvoir. Le visage de l’aimé, le visage de la mère..

.

.

.

.

.

.

.

.

Le pouvoir doit produire du visage.

Visage et sexualité.

Quelques remarques et questions.

Endormons-nous et rêvons au visage du despote, signifiant ; puis à deux visages face-à-face, figure passionnelle « post-signifiante »..

« La ligne diachronique qui tend vers un trou noir ». L’histoire du peuple juif, le double détournement (« Dieu détourne son visage du mien qui détourne le mien du sien ») et ses prolongements antisémites chez Heidegger.

La fin du roman ? (…)

.

.

.

.

.

.

.

.

Retrouvez de nombreux cours de Deleuze ici.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s