Paresia

On ne peut voir qu'on ne voit pas ce qu'on ne voit pas..

Assume ! 3 mars 2010

Filed under: Réflexions — paresia @ 02:07
Tags:

Assume !

Assume ! Assume ! Assume !
Cette injonction autoritaire commence à m’échauffer les oreilles.
Je l’entends partout, ce n’est plus un ordre, mais un cri de ralliement.
Viens, viens rejoindre la horde de ceux qui assument.

Tu es moche ? Assume !
« Moi je suis belle et je m’assume ! Depuis que je me suis fait refaire les seins j’assume mon corps de femme, je ne me sens plus laide quand je regarde la télé, je fais enfin partie du même monde. »

Tu as perdu ? Assume !
« Moi j’ai des responsabilité et je les assume. C’est de ma faute si on a perdu les élections, j’aurais du être plus agressif pendant la campagne. Envoyez-moi des insultes, je les mérite. »

Qu’est-ce qu’il faut assumer ? Ma condition à laquelle je ne peux rien, mon histoire, mon éducation, mes choix de vie ? Accepter les circonstances, c’est vivre, tout simplement. Ne pas se suicider. C’est ça assumer ? Pas dans toutes les bouches, malheureusement. Pour beaucoup assumer c’est vivre mais en fermant sa grande gueule une bonne fois pour toutes. Non, assumer n’est pas accepter, assumer c’est comprendre, et réagir.

Mais quelle réaction ? Vais-je faire ce qu’on m’ordonne de faire, déguisé derrière le voile de la liberté ? Ce ne serais plus réagir, ou alors dans un sens physico-chimique, tel le comprimé effervescent qui réagit dans un verre d’eau, réaction contrainte et forcée qui ne l’amène qu’a se détruire lui-même. « Payer le prix » comme on dit, non, ceci n’est pas non plus assumer. Assumer c’est construire sa maison, débrousailler son chemin, ce n’est pas se laisser guider par le système. Assumer ce n’est pas dire : « c’est de ma faute » et accepter le chatiment, se retirer de la vie politique, aller en prison..

Ceux qui se proclament responsables n’assument rien du tout en réalité, ils acceptent tout au plus certaines contingences. L’injonction à assumer devient le prétexte de ceux qui, justement, n’assumeront jamais. Le policier ou le juge, qui veulent que le criminel leur mache le travail en se déclarant lui-même coupable ; le vendeur de cosmétiques, qui préfère que les corps s’adaptent à lui plutôt que l’inverse ; l’homme politique, bien trop pressé de prendre la place de celui qui doit « assumer » ses erreurs stratégiques, et qui nous demandera bientôt d’assumer les conneries de ses copains les grands patrons ; le bon père de famille, désenparé devant l’insolence de son gamin qui se prend une bonne tarte dans la gueule ; le patron d’une organisation humanitaire, qui ne sait rien faire d’autre que faire la manche ; le journaliste qui veut donner des armes à ses lecteurs alors qu’il ne sait même pas s’en servir ; le philosophe qui voudrait une prise de conscience universelle mais qui reste enfermé dans sa tour d’ivoire..

La liste est longue. En fait tous ceux qui doivent vraiment assumer quelque chose reportent leurs responsabilités sur leurs gamins, leurs employés, leurs électeurs, leurs lecteurs.. C’est finalement toujours à celui qui n’est responsable de rien que revient le privilège de porter tout le malheur du monde.

Mais là n’est pas la plus grande injustice, le pire désoeuvrement de l’humanité politique. Ce qu’il y a d’horrible et de franchement sadique, c’est qu’a force de gueuler les distributeurs de responsabilités commencent à se faire entendre. Ce n’est plus simplement la voix de l’autorité, qu’on respecte malgré des désaccords, ce hurlement assourdissant devient la voix de la morale, de l’éthique, qui évidemment fait totalement défaut aux hurleurs.

Les braves gens assument. Les connards refusent d’assumer. Allez, viens prendre ton suppositoire, tu vas voir ça glisse tout seul.. Si tu veux pas tu seras puni, vilain petit canard, vas jouer avec les méchants, les terroristes, des gens comme toi on en veut pas au royaume du bien et de la convenance. Tu veux jouer au marginal ? Prends ça dans ta gueule et dis merci. Assume ! Regarde nous, on est cool, on assume. Quoi ? Qu’est-ce qu’on assume ? Notre sagesse, évidemment.. Allez, soit pas jaloux, assume ! Assume ! Assume ! Non, je n’assumerai plus.

« Assume ! » dit aussi le riche au pauvre, avant de se faire égorger..

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s